La grande traversée et Astérix en Corse, Gosciny et Uderzo

J’ai décidé de faire une seule chronique pour les deux BD que j’ai lu pendant l’été, La grande traversée et Astérix en Corse. Comme toujours, les BD d’Astérix et Obélix font parti des deux seules BD que je lis. Je sais que je vais passer un bon moment avec Astérix et son humeur, ces deux là n’échappent pas à la règle.

La grande traversé parle d’une parti de pêche qui a un peu mal tourné car ils débarquent en Amérique. Je me suis rendu compte que le dessin animé Astérix chez les indiens est certainement inspiré de ce tome.

En ce qui concerne Astérix en Corse, c’est l’histoire d’un prisonnier corse qui entre en contact par hasard avec les gaulois qui décident de l’accompagner en Corse. Évidement ils se battent contre les romains et finissent en mangeant un sanglier. C’est prévoyant mais tellement savoureux.

Pour conclure, je suis une très grande fan de cette BD et je projette de toutes les lires, j’en suis au tome 22 et j’aime toujours autant.

Derrière la haine, Barbara Abel

Résumé:

« D’un côté, il y a Tiphaine et Sylvain, de l’autre il y a Laetitia et David. Deux couples, voisins et amis, fusionnels et solidaires, partageant le bonheur d’avoir chacun un petit garçon du même âge. Maxime et Milo grandissent ensemble, comme des jumeaux. Jusqu’au drame. Désormais, seule une haie sépare la culpabilité de la vengeance, la paranoïa de la haine… »


Avis:

Tout d’abord, l’écriture de l’auteure est entraînante et très addictif. La lecture est très fluide et j’ai adoré ça.

En ce qui concerne les personnages, ils sont bien construits tous les quatre, car la particularité de ce livre est son huis clos au sein de ses deux maisons mitoyennes. Les deux couples ont une personnalité différente et apportent une atmosphère assez spéciale. Mais j’avais des fois envie de donner des claques à Laetitia, ses réactions dés fois exagérés et mal placées m’ont doucement énervé. Je me demande toutefois si cela n’était pas voulu. David lui était assez spectateur des événements, il ne m’a donc pas très marqué. Parlons maintenant du couple Tiphaine et Sylvain, ils m’ont surpris, ils sont sans ombre d’un doute le point centrale de livre. Je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler la fin…

Quant à l’histoire, elle est simple mais efficace. L’ambiance est lourde, en le lisant j’ai pensé au livre Esprit d’hiver de Laura Kasischke avec le même genre d’ambiance. Il y a eu des moments où je n’avais pas eu de plaisir à avancer dans la lecture, dans le sens où c’était extrêmement oppressant. Cette ambiguïté dans mes sentiments par rapport au livre ont un peu gâché mon plaisir.

Pour conclure, c’était un livre très bien construit, addictif et avec des super personnages. Néanmoins, l’ambiance lourde et très oppressante même si voulu par l’auteure ont fini par mitigé mon avis sur le livre.

La ferme des animaux, George Orwell

Résumé:

 » Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Boule de Neige et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement:

“Tout deuxpattes est un ennemi. Tout quatrepattes ou tout volatile, un ami. Nul animal ne portera de vêtements. Nul animal ne dormira dans un lit. Nul animal ne boira d’alcool. Nul animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux.”

Le temps passe. La pluie efface les commandements. L’âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer : 

“Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d’autres.” « 


Avis:

Depuis le temps que je voulais le lire, je ne suis pas déçu, je l’ai lu en une journée. Je suis passionné de politique et d’histoire (d’où mon Master en Relation Internationales) alors j’ai lu la Ferme des animaux comme qui lit un livre d’histoire car c’est tout simplement la monté de Staline au pouvoir.

L’enchaînement des événements, la réaction des personnages, cette métaphore si bien réussi en font un de ces livres qu’il faut lire avant de mourir. 

L’histoire est simple, les cochons prennent le pouvoir peu à peu, profitant de la naïveté des autres animaux qui travaillent de plus en plus dans des conditions difficiles mais pensant être mieux qu’avant. Tel est la propagande du régime des cochons.

Je ne vais pas faire une étude de ce livre qui portant est un cas d’études dans les études politiques mais juste parler de mon bonheur de finalement le lire. Il a certes quelques rides mais est pourtant très agréable à lire.

Pour conclure, un de ces livres à lire avant de mourir par son contenu historique et politique, il faut connaître le passé ou nous sommes condamné à le reproduire.

L’homme parfait. Il est Québécois, Diane Ducret

livre

Résumé: 

 » Bonne nouvelle : l’homme idéal existe !
Il ne parle pas : il jase. Il n’embrasse pas : il frenche.
Il ne se déshabille pas : il se criss à poèlle.
Vous l’aurez deviné : il est Québécois.
Diane Ducret rhabille le mythe du Prince Charmant.
L’homme idéal ? Satisfaite ou remboursée ! « 


Avis:

Je ne sais pas vraiment par où commencer pour parler de ce livre. Mon avis est très mitigée.

L’histoire n’a pas de consistance dans le sens où je n’ai pas trouvé de fil conducteur, c’est n’est pas pour autant une histoire désagréable seulement elle n’a porte pas grand chose. Elle apporte seulement quelques histoires drôles et quelques sourires et bon c’est déjà ça. Les personnages je les ai trouvé bourré de clichés tant sur les Parisiens que sur les Québécois. Cela m’a quand même un peu dérangé. 

Pour conclure, c’est un livre sympathique mais sans plus avec quelques histoires drôle mais sans fil conducteur ni une vrai fin. De plus, les clichés beaucoup trop présents ont gâché ma lecture.

P.S: I love you, Cecilia Ahern


Résumé:

 » Quand on trouve l’âme sœur, on croit que le bonheur durera toujours. C’est ce que pensait Holly jusqu’à ce que son Gerry ne meure d’une terrible maladie. A trente ans, Holly se retrouve seule, démunie, sans espoir. Mais Gerry lui réserve une ultime surprise. Il lui a laissé dix lettres qui forment une  » liste  » de choses à accomplir pour réapprendre à vivre. Par-delà la mort, Gerry lui adresse un message d’amour et de courage : elle doit apprendre à être heureuse sans lui, malgré le lien fort qui les unissait. Holly va affronter sa douleur pour réaliser, entre rires et larmes, que la vie vaut malgré tout la peine d’être vécue. Une comédie romantique, drôle et poignante, qui dépeint la vie telle qu’elle est : belle et triste à la fois.  » 


Avis: 

Malheureusement j’ai abandonné e livre, je n’ai pas réussi à rentrer dans l’histoire, et pourtant j’ai essayé  je l’ai gardé près de moi plus d’un an et je suis arrivé à la moitié. Après cette avancé magnifiquement lente je me suis rendu compte que je reprenais le livres par obligation et non par plaisir et j’ai donc décidé d’abandonner.

Pourquoi j’ai abandonner?

Premièrement, je n’aimais pas le rythme de l’histoire trop lent pour moi, avec des passages qui se ressemblent et sans grand intérêt pour l’histoire. 

N’oublions pas les personnages, que j’ai trouvé sans aucun intérêt et particulièrement ennuyant. Aucun ne m’a plus, c’est dire.

C’est mon opinion personnelle et je sais que beaucoup de monde l’a adoré. Malheureusement je n’ai pas accroché et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Il y a des livres comme ça…

 

Pas plus de 4 heures de sommeil, Marlène Schiappa

Résumé:

 » Émilie et Morgane étaient autrefois les deux meilleures amies du monde. La vie et de mystérieuses raisons les ont séparées. L’année de leurs 30 ans, elles se retrouvent sur Facebook. Émilie s’y présente comme une « maman à plein temps » vivant à la campagne, famille Ricorée avec chant des petits oiseaux et bonne humeur constante. Morgane se raconte comme une working-girl parisienne, avec splendide ascension professionnelle et fréquentation des grands de ce monde.

Mais la réalité est un peu moins rose… Émilie rêve secrètement d’échapper aux travaux inachevés de sa maison, à son mari démissionnaire et à ses enfants trop bruyants. Morgane, elle, collectionne les névroses, veut à la fois un bébé et le pouvoir dans un monde professionnel, certes branché, mais toujours sexiste, où maternité ne rime pas souvent avec promotion. Alors elles vont faire un pacte. Émilie aidera Morgane à concilier ses deux ambitions, et Morgane fera d’Émilie une parfaite workingmum. « 


Avis:

J’ai aimé lire ce livre, je venais de devenir maman et j’avais besoin de m’identifier à des personnages liées à la maternité. De plus je n’arrivais même plus à avoir quatre heures de sommeils avec ma petite grenouille. Dans ce moment de ma vie, il m’a fait du bien, l’histoire parle de deux femmes qui abordent la maternité et leur vie personnelle de façon opposé. Elles ne sont pas parfaites, elles ont des envies personnelles, elles existent en dehors de leur rôle de mères,.. elles démontrent un peu de la réalité. Tout le contraire de ce que l’on vois  la télé ou même la version idéalisé de la société sur ce que veux dire être mère.

 Émilie démontre parfaitement cette femme qui c’est enfermé dans son rôle de mère en oubliant d’être une femme. Sa recherche de carrière met e lumière que les enfants sont juste une parti de la vie et non toute sa vie. Dans le sens, où l’on peut aimer être mère mais avoir envie d’avoir une carrière. Mais cette parti est mieux décrite avec la vie de Roxane, qui est entre l’envie d’avoir un bébé et de continuer sa carrière. C’est même assez révoltant de voir la différence entre les hommes et les femmes quand cela concerne la maternité/paternité au travail. Cela se voit surtout quand Roxane annonce sa grossesse au même temps que son collègue, les réactions sont opposés.

Pour conclure, c’est un livre bien et intéressant qui m’a fait du bien mais surtout parce que je l’ai lu à ce moment de ma vie. 

 

Le premier jour du reste de ma vie, Virginie Grimaldi

Résumé:

 » Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… »


Avis:

GÉNIAL, MERVEILLEUX ,… voilà comment je commencer mon article sur ce livre. J’ai passé un super moment. J’ai ADORÉ l’histoire, l’écriture, les personnages… TOUT. 

Tout d’abord, ce livre m’a fait découvrir la superbe plume de Virginie Grimaldi, résultat je me suis acheté les deux autres livres de l’auteure: Tu comprendra quand tu sera plus grande et Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie. L’écriture est fluide et très agréable mais je pense que je l’ai déjà bien fait comprendre.

Quant à l’histoire elle est certes simple et sans contour mais très originale. C’est un vrai livre de vacances à lire les orteils dans le sable face à la mer en écoutant les mouettes sous le soleil. Voyage garanti, ça m’a donné envie de laisser mari et enfant et partir en croisière comme Marie. 

En ce qui concerne les personnages, je me suis bien identifié à Marie qui chercher à réaliser ses rêves souvent étouffé par sa vie et dans son cas aussi son mari. Elle cherche dans cette croisière ce que tout le monde chercher se sentir vivante. Camille, une fille qui a perdu beaucoup de poids et qui se cherche encore, décide de faire le « tour du monde ne 80 mecs ». Je me suis également attaché à elle car elle se cherche en tant que personne et c’est très mignon de la voir se « trouver ». Le personnage que j’ai le moins apprécier mais pas détesté non plus, ce fût Anne car je ne me suis pas de tout identifié à elle.

Pour conclure, c’est une bulle d’air frais qui invite au voyage. Ce le livre qui a marqué mon été 2017, je l’ai tout simplement adoré.

Summer Cocktail Challenge

J’ai découvert un nouveau challenge, celui de faire un cocktail litéraire! Un challenge de Confession d’une livrophage!
« Voici les règles:

Les règles de ce challenge sont simples, du 1er juin 00h01 au 31 août 23h59, il vous suffit dechoisir votre cocktail, de lire un livre par ingrédient (soit 3 par cocktail classique et 5 par maxi cocktail) et de donner votre avis pour réussir la recette de votre boisson. Mais attention un livre ne peut pas remplir deux conditions ! Vous pourrez essayer autant de cocktails que vous voudrez mais vous devrez auparavant avoir terminé le précédent. Et dernière règle : les cocktails ne peuvent pas être modifiés !

Enfin, voici quelques petites indications pour vous aider dans vos compositions ! Un avis des livres composants votre cocktail est demandé, mais vous pouvez tout à fait faire vos résumés tous en même temps quand vous annoncez avoir terminé votre cocktail. Pour les consignes relatives aux couvertures qui vous poseraient problème, comme certaines relèvent d’appréciations personnelles, expliquez rapidement votre choix en annonçant votre PAL du cocktail, cela devrait suffire. »

Mon choix ce porte sur ce cocktail:

Les 5 élementa que je prend des autres cocktails et mes livres-ingrédients sont:

  1. Une couverture représentant l’eau (blue lagoon) – Astérix, La grande traversée tome 22, Goscinny et Uderzo. Sur la couverture nous avons l’eau de la mer. (Lu le 24/08)
  2. Un roman jeunesse (Little sunshine) – le pays des contes tome 5 de Chris Colfer (lu le 22/07)
  3.  Une dystopie (la mauve magique) – La ferme des animaux de George Orwell (lu le 18/08)
  4. Un thriller (Le vert enigmatique) – Derrière la haine de Barbara Abel (lu le 13/08)
  5. Une comédie (Le red passion) – Ma vie, mon ex et autres calamités de Marie Vareille (lu le 19/08)

Je commence 1 mois après le début mais très motivée à bien faire mon cocktail!!

C’est parti 🍹🍹🍸🍸

La belle et la bête et autres contes de Madame Leprince de Beaumont

De temps en temps j’aime lire et relire des contes, une façon pour moi de retomber en enfance. C’est aussi un moyen d’avoir une prespective d’adulte sur les contes d’enfants.
Dans ce recueil il y a dix contes dont la grande majorité je ne connaissais pas. La belle et la bête c’est avéré un conte que j’aime beaucoup maintenant (ce qui n’était pas le cas étant enfant). 

Des autres contes, je retiens Le Prince Chéri et Le Prince Fatal et le Prince Fortuné, qui m’ont bien surpris. L’un parle de l’importance des obstacles dans la vie pour devenir quelqu’un de bien et l’autre sur les abus de pouvoir.
La découverte des neufs contes et la redécouverte de La belle et la bête était un vrai plaisir!!! Je le referai avec d’autres contes de mon enfance 😁
🌹🌹🌹🌹

Test/Tag LE BAC – PKJ

Quel execelent idée que de faire un tag sut le Bac, l’objectif est de trouver un livte pour chacune des 11 questions sans coter deux fois le mêmr livre.

C’est parti…

Français: citer un livre d’un auteur français dont vous avez apprécié la plume.

Le Cid de Corneille, c’est un classique mais je l’aime tellement

Mathématiques: citer un livre dont la couverture évoque les maths.

L’infini + un de Amy Harmon.

Anglais: citer un livre dont le titre est en anglais (mais le contenu en français).

Maybe Domefay de Collen Hoover! 

Histoire: citer un livre dont l’intrigue se déroule dans un passé lointain.

L’Étrangleur de Cater Street d’Anne Perry, le premier d’une série que j’adore 😍😍

Géographie: citer un livre dont l’histoire se déroule dans un endroit que vous savez placer sur une carte.

Pas plus de 4 heures de someil de Marlène Schiappa, l’histoire se passe à Paris et périphérie, ma lecture en cours plutôt sympa 😊

Philosophie: citer un livre qui vous a fait réfléchir.

Le monde comme il va de Voltaire, un des livres que j’ai beaucoup aimer pendant mes années d’école.

Physique/chimie: citer un livre avec un personnage geek.

Un amour de geek de Luc Blanvillain.

Economie: citer un livre dans lequel le héros exerce une activité professionnelle.

Un Doux Pardon de Lori Nelson Spielman, un super livre 😍

Sciences: citer un livre où les lettres SCIEN sont présentes dans le titre.

La Science et l’amour: Madame Lavoisier de Jean-Pierre Poirier.

LV2: citer un livre écrit ni en Français, ni en Anglais.

Il Principe de Machiavel, écrit en italien (dans ma PAL en langue originale).

Sport: citer un livre dans lequel le héros fait de la course à pied/du running.

Je n’en connaît pas ou ne m’en souviens pas 😦