Le premier jour du reste de ma vie, Virginie Grimaldi

Résumé:

 » Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement… Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde… »


Avis:

GÉNIAL, MERVEILLEUX ,… voilà comment je commencer mon article sur ce livre. J’ai passé un super moment. J’ai ADORÉ l’histoire, l’écriture, les personnages… TOUT. 

Tout d’abord, ce livre m’a fait découvrir la superbe plume de Virginie Grimaldi, résultat je me suis acheté les deux autres livres de l’auteure: Tu comprendra quand tu sera plus grande et Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie. L’écriture est fluide et très agréable mais je pense que je l’ai déjà bien fait comprendre.

Quant à l’histoire elle est certes simple et sans contour mais très originale. C’est un vrai livre de vacances à lire les orteils dans le sable face à la mer en écoutant les mouettes sous le soleil. Voyage garanti, ça m’a donné envie de laisser mari et enfant et partir en croisière comme Marie. 

En ce qui concerne les personnages, je me suis bien identifié à Marie qui chercher à réaliser ses rêves souvent étouffé par sa vie et dans son cas aussi son mari. Elle cherche dans cette croisière ce que tout le monde chercher se sentir vivante. Camille, une fille qui a perdu beaucoup de poids et qui se cherche encore, décide de faire le « tour du monde ne 80 mecs ». Je me suis également attaché à elle car elle se cherche en tant que personne et c’est très mignon de la voir se « trouver ». Le personnage que j’ai le moins apprécier mais pas détesté non plus, ce fût Anne car je ne me suis pas de tout identifié à elle.

Pour conclure, c’est une bulle d’air frais qui invite au voyage. Ce le livre qui a marqué mon été 2017, je l’ai tout simplement adoré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s